L'eau informée, dynamisée, magnétisée, sonore,... s'inspirent directement d’un principe inauguré en 1930 par le Dr Edward Bach (1886-1936). Considéré comme le père spirituel de la mémoire de l’eau, Dr Edward Bach, qui était homéopathe, bactériologiste et médecin à Londres avant de s'établir à Sotwell, au sud d'Oxford, a abandonné sa pratique vers 1930 pour se consacrer à une nouvelle médecine naturelle. Très proche de la Nature, il a ressenti comment les vibrations subtiles de certaines essences florales ou végétales, avaient la capacité d'entrer en résonnance avec des états émotionnels.

Après avoir observé comment la rosée matinale pouvait « enregistrer », grâce à la lumière solaire, les fréquences harmoniques des fleurs sur lesquelles elles étaient déposées, il mit au point un procédé permettant de récolter cette même rosée et d'en conserver la vibration. L’eau dynamisée s'inspire de ce procédé où la vibration des sons, remplace la vibration des fleurs.

Le principe s'inspire aussi des recherches du Dr Jacques Benveniste et du Pr Luc Montagnier sur les capacités présumées et incroyables qu'ont les molécules d'eau à constituer une sorte de « bande magnétique liquide », permettant d'encoder des informations vibratoires transmises dans l'eau par les sons et toutes sortes de vibrations. Les observations du Dr Masaru Emoto donnent d'ailleurs quelques indications sur les étranges phénomènes liés à la cristallisation, permettant de mettre en évidence certaines informations véhiculées par l'eau, entre autres, musicales et sonores.

Il suffit d'ailleurs d'observer comment l'eau s'anime à la moindre vibration pour en déduire à titre d'hypothèse, sa capacité à pouvoir encoder les vibrations sonores. La cymatique permet de mettre en évidence la sensibilité de l'eau qui se comporte comme une membrane. Les mouvements vibratoires ont la capacité de structurer les liaisons hydrogène appelées Pont hydrogène. Même si l'eau reste un mystère pour la science, certains scientifiques comme le professeur Marc Henry s'aventurent hors des sentiers battus pour en décoder les mystères.

Quelques réflexions sur l’eau :

« In principio erat verbum. »
La Bible

 « Tout est vibration, rien n’est inerte. Tout vibre. »
Etait-il écrit sur les frontispices des Temples Egyptiens

 « Tout vibre dans l’univers, la matière dite inerte, comme la matière vivante. »
H. Lorents Prix Nobel de Physique - 1902


« Une eau porteuse de vie, c’est une eau dans laquelle le cosmos, d’où rayonnent des forces de vie, peut être présent mais qui est également orienté vers le corps, l’âme et l’esprit de l’homme. »
Théodore Schwenk

 « La vie naît des énergies vibratoires. La vie est entretenue par les énergies vibratoires. La vie est supprimée par tout déséquilibre des énergies vibratoires. »
George Lakhosky - 1930

 « L’eau constitue un oscillateur à haute fréquence. L’eau crée la vie sans arrêt  parce qu’elle est multivibratoire et hétérodyne (en physique, se dit d’un récepteur capable de changer la fréquence des ondes qu’il reçoit), capable de vitaliser la matière inerte à l’aide de toutes les vibrations reçues de l’univers. »

« Il n’existe qu’une médecine. Elle est royale : celle de la prévention par l’eau pure. »
Louis Claude Vincent. Biophysicien, créateur de la bioélectronique

 « L’intensité et la durée de la vie dépend de la quantité d’ondes biologiques que nous recevons au cours de cette vie. »
Marcel Violet. Membre de l’Académie des Sciences. Titulaire du Laboratoire du Centre de Recherches Médicales de Paris

 « A l’échelle vibratoire, la vie résulterait d’un équilibre dynamique entre l’influence des ondes reçues et celles des ondes émises ; l’interaction des deux types d’ondes étant totalement dépendantes de la nature des supports vibratoires constituant les cellules et en particulier de la nature des séquences de l’ADN. L’équilibre énergétique d’un individu va dépendre en premier lieu du maintien constant de cet équilibre oscillatoire de toutes les cellules qui le compose. »
Etienne Guillé. Docteur en Sciences à l’Institut Curie - 1988

 « L’eau en mouvement est compartimentée par un réseau subtil d’énergie (peut-être le réseau éthérique planétaire). »
Jeanne Rousseau